La circularité de l'acier

La circularité n'est certainement pas un concept nouveau dans le monde de l'acier, et elle couvre bien plus que le simple recyclage de la ferraille...

 

Publié: 11 avril 2024

Les 3 R

Réduire. L'une des façons de protéger les matières premières et d'améliorer la circularité consiste à utiliser l'acier moins mais mieux. Les aciers avancés à haute résistance, tels que Amstrong®, Amstrong® Ultra et HISTAR® d'ArcelorMittal, sont tous utilisés pour optimiser le poids dans la construction, réduisant ainsi la quantité d'acier nécessaire.

Réutilisation. Une fois arrivé en fin de vie, l'acier peut être entièrement recyclé et réutilisé ; il est donc logique de le réutiliser lorsque c'est possible. Cela permet de réduire les émissions de carbone puisqu'il n'est pas nécessaire de produire de l'acier neuf.

Recycler. En matière de recyclage, le fait que l'acier soit magnétique est un avantage majeur. L'acier est plus facilement extrait des flux de déchets que tout autre matériau. Ce faisant, il est garanti que la quasi-totalité de l'acier est collectée et recyclée en nouveaux produits sidérurgiques.

Circularité des sous-produits

La préservation des ressources naturelles peut bénéficier des sous-produits des industries, comme l'industrie sidérurgique. Grâce à la technologie Smart Carbon d'ArcelorMittal, le carbone provenant des flux de déchets, tels que les déchets de bois de construction provenant de sources responsables, peut remplacer partiellement le charbon utilisé dans les hauts fourneaux.

La technologie Smart Carbon permet également d'intégrer des technologies de capture et de réutilisation du carbone (CCU) ou de stockage (CCS). Il est possible de récupérer et de réutiliser les émissions de carbone issues du processus de fabrication de l'acier, et donc de produire un produit à zéro émission de carbone. Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations unies et l'Agence internationale de l'énergie, ces technologies sont essentielles pour parvenir à une production d'acier à zéro émission nette d'ici à 2050.

ArcelorMittal Gent, en Belgique, a récemment mis en service l'usine Torero. Ce projet permettra de réduire la quantité de charbon fossile nécessaire en transformant les déchets de bois en biocharbon qui sera utilisé dans le haut fourneau. L'utilisation du biocharbon produit un biogaz qui peut être transformé en éthanol dans l'installation Steelanol (Carbalyst) de l'usine. Le bioéthanol peut ensuite être utilisé dans la production d'une variété de produits chimiques, tels que les carburants de transport, ce qui aidera le secteur chimique à contourner l'utilisation des combustibles fossiles.

La voie innovante DRI (fer à réduction directe) d'ArcelorMittal est une autre technologie en cours de développement. Le DRI, ainsi que l'acier recyclé, est un intrant métallique clé dans un four à arc électrique (EAF). La réduction directe du fer est généralement produite à partir de gaz naturel, mais l'Innovative DRI utilise plutôt une autre source d'énergie propre, comme l'hydrogène. Il est possible de créer des DRI à zéro carbone si l'hydrogène est produit à partir d'électricité renouvelable.

Grâce à ces initiatives, l'acier continuera à jouer un rôle important dans l'économie circulaire de demain, au bénéfice de la société, de l'environnement, de l'économie et de notre avenir.


Texte :
Constructalia

Photos :
Mark Mercer et ArcelorMittal