Centre omnisport du bassin du Tage: faire un avec la nature grâce au bardage en acier inoxydable Ecaille®

Le Centre de technification sportive du Bassin du Tage (province de Cáceres en Espagne) est le siège d’un programme de recherche, de formation et de pratique de sports liés à la nature.  Par sa fonction et par le milieu naturel dans lequel il est construit, le projet, entièrement réalisé en acier, a été conçu comme une délicate intervention, en tirant parti de la presqu'île où il se trouve, tout en s'y intégrant. Grâce à l'utilisation de lames de bardage vertical Ecaille® en acier inoxydable pour la façade, le bâtiment est comme un caméléon qui se mêle à son environnement.

Information détaillée

Le Centre de Technification d’activités physiques, sportives et de loisirs de plein air est doté des installations spécifiques pour la recherche de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux, la formation de professionnels du secteur, la diffusion d’activités dans la nature, ainsi que la création de nouvelles entreprises et la formation de nouveaux chefs d’entreprise.  Il agit comme dynamiseur d’un tourisme de qualité, mettant à profit sa situation privilégiée dans un environnement enviable, et constitue un point de rencontre de sportifs pratiquant différentes disciplines liées aux eaux navigables, à la montagne ou aux zones de décollage qui se trouvent aux alentours.

Concept architectural et environnement nature

Ce centre est situé sur la presqu’île la plus proche, située au nord-ouest du village de Gabriel y Galán, avec un accès carrossable au sud par un chemin de forêt. Le terrain de la presqu’île, en contact avec l’eau du barrage sur tout son pourtour sauf l'étroit passage, au sud, qui en constitue l'accès, voit sa surface varier selon la période de l’année et le niveau des eaux du barrage.  La surface susceptible d’utilisation est celle qui dépasse la cote considérée comme non inondable (387 m), soit 65 036 m2.

Le projet est structuré sur la base d’une géométrie annulaire: deux cercles concentriques entre lesquels s'entrelace toute la diversité du centre et de ses installations. Cet anneau est adapté aux contraintes légales imposées par la cote non inondable (387 m). Cette forme géographique parfaite préserve à l’intérieur tout le paysage à conserver de la presqu'île. C’est un cercle magique, qui laisse à l’extérieur toute l’action, les activités et le mouvement, et à l’intérieur le repos, l’observation et la réflexion.

L’expression matérielle et formelle de l’anneau est catégorique, et reconnaissable comme une intervention moderne dans un paysage exceptionnel. Il est aussi respectueux que possible avec le site, en évitant des barrières visuelles et physiques et en s’intégrant dans un lieu d’une grande valeur en termes d’environnement et de paysages. Il s’élève au-dessus du sol, flottant sur lui, sans presque modifier la topographie, réduisant à un minimum les points de contact avec le terrain, établissant un rapport visuel entre l’espace intérieur et l’espace extérieur.  La différenciation visuelle entre le dedans et le dehors se produit grâce à une ligne d’ombre sous le bâtiment, qui varie au long de la journée. Entre l’anneau et le terrain, dans cette bande qui est à l’ombre, il se crée une série d’espaces en plein air, mais abrités par l'anneau, des espaces d'activité et d'essai.

Le fait de placer le bâtiment sur les bords de la péninsule offre une vue sur les plages et l'eau, créant ainsi une atmosphère particulière et confortable qui peut être appréciée dans chacune des zones fonctionnelles du centre.

En outre, le choix du matériau pour la façade, l'acier inoxydable, permet au bâtiment de refléter les couleurs et la lumière des différentes saisons et horaires de la journée, dématérialiser et se fondre dans l'environnement.

L'intégration réussie de la végétation dans le concept architectural a facilité le nettoyage de la péninsule, la récupération du paysage déjà gaspillé et la protection supplémentaire de la zone contre les incendies et autres risques. La végétation le long des rives a été récupérée, les lièges ont été défrichés dans la prairie et la pinède a été nettoyée en évitant que les arbres faibles ne tombent de façon inattendue.

Structure

Le Centre de Technification est construit comme un sandwich avec deux planchers. Celui du bas est un plancher technique qui répartit toutes les énergies en parcourant l’anneau entier, de sorte que la distribution est efficace, l’inspection et la maintenance sont faciles, et l’impact sur le terrain est minime car la distribution n’est pas fondée sur des tranchées ni des excavations du terrain.

La structure est aussi compétitive que possible. Elle est essentiellement en acier, les poutres principales enjambent des portées de 7 m au maximum, les poutrelles sont placées tous les 2,5 m sur des portées de 7 m, les planchers collaborants sont en tôle d’acier et béton et couvrent des portées de 2,5 m. Les éléments structuraux verticaux sont également en acier. Pour rationaliser la structure, les dimensions des piliers ont été unifiées par étage: HEB 140 à l’étage principal et HEB 200 au rez-de-chaussée.  La fondation est faite de semelles en béton armé appuyées sur le sous-sol ferme à partir de 2,20 m. Le sol, à l’intérieur comme à l’extérieur, est en béton apparent antidérapant.

Le pavage à l'intérieur et à l'extérieur se compose de béton antidérapant exposé.

Les vestiaires et les salles de stockage sont équipés de cadres préfabriqués en béton. Ces pièces, utilisées le plus pour les travaux de génie civil, arrivent sur le site, prêtes à être placées dans leurs lieux choisis, après avoir posé une mince dalle de béton.

Le temps de construction du Centre du développement technique a été de cinq mois et peut être compris comme un assemblage de pièces plutôt que d'un processus régulier de construction, comme si le bâtiment était un ensemble géant de Meccano. Cela a été obtenu grâce à la systématisation de la structure en acier et à l'utilisation de systèmes de construction uniformes dans l'ensemble du bâtiment.

Façade et Couverture

Le bâtiment a une double peau ventilée. La peau extérieure est constituée d´un parement de 50 cm de large et 240 cm de hauteur, plié, en acier inoxydable (produit Ecaille d´Arval by ArcelorMittal). La petitesse de cette pièce permet, comme pour les écailles, de s’adapter à la courbure de l’anneau. Les ouvertures, obtenues par suppression de ces écailles, résolvent les questions de ventilation et d’éclairage ; les menuiseries métalliques sont en acier.

La finition extérieure de l'acier inoxydable reflète le paysage environnant, la lumière changeante à différents moments de la journée, le mouvement des feuilles dans le vent ou les oiseaux volants, en transformant le bâtiment en un caméléon qui se mêle à son environnement.

La toiture est plate et complètement praticable, construite comme un plancher de plus, à base de poutrelles métalliques et plancher collaborant en tôle. Elle se comporte comme une promenade annulaire à la cote 396,65 m d’où l’on a une vue complète sur ce qui se passe dans la presqu'île et aux alentours.

Installations et accès

Les installations – cafeteria, toilettes, vestiaires, entrepôts et parking– sont aménagées en vue de répondre aux besoins propres à ce type de tourisme. Parmi les installations se trouvent le centre d’accueil, d’information et de distribution, le laboratoire de physiologie et la pépinière d’entreprises, le centre de documentation et de diffusion –où se trouvent les salles polyvalentes de divulgation–, le centre d’hébergement pour les chercheurs, la cafeteria, la cantine, les différents bancs d’essai répartis par activités, les magasins d’entreposage et les vestiaires.

Les fonctions principales, de recherche, de formation, de diffusion ainsi que la pépinière d'entreprises, la restauration et l'hébergement s'étendent au niveau principal, à la cote de 393 m. Les différents programmes sont distribués d’un côté du passage, faisant face au paysage extérieur.

Chaque fonction est dotée d’un accès propre, pour servir de manière indépendante ses activités spécifiques, et est séparée du reste par une terrasse couverte par laquelle arrivent les éléments de communication verticale. Là où le bâtiment et le terrain se rapprochent, l’accès se fait naturellement par une rampe tendue qui égalise les niveaux entre le bâtiment et le terrain, ce qui donne naissance à trois entrées.

Là où la dénivellation est plus prononcée et que les rampes ne sont pas une solution, l’accès à la cote 393 m se fait par huit cages d’escalier réparties tout au long du périmètre de l’anneau, dont trois sont assorties d’ascenseurs. Entre les cotes 393 et 387, à différents points de l’anneau, des espaces intermédiaires ouverts mais couverts ont été créés pour desservir les installations du niveau supérieur ou pour mettre en œuvre d’autres types d’activités. De cette manière, l’étude de José María Sánchez García résout la topographie de la presqu’île tout en en tirant parti, en en faisant son alliée et aussi en l’intégrant au projet.

Information sur le projet

  • Guijo de Granadilla, Cáceres
  • Espagne
  • Architectes: 
    José María Sánchez García
    Arquitectos técnicos: José Luis Periáñez, Pedro Miranda, Fernando Benito Fernández Cabello
  • Décembre 2008
  • Maître d'ouvrage: 
    Consejería de los Jóvenes y del Deporte - Junta de Extremadura
  • Contractant: 
    UTE Magenta - Construcciones Pinilla, S.L.
  • Photographe:
    Roland Halbe, Pablo Calzado